Je vais partager avec vous dans cette vidéo, l’importance de maintenir le cap malgré toutes les difficultés, les excès de polarité, ce que vous pouvez vivre dans votre vie professionnelle et privée.

Je parle de cela cette semaine parce que j’ai fait l’exercice. C’était mardi soir à 17h15mn. Pourquoi je dis 17h15mn ?  Parce que je me suis questionnée, il y a un moment donné, un moment clé où, il y a quelque chose d’important pour vous, c’était quand, comment. Et l’idée c’est d’analyser tout le temps et d’essayer de comprendre comment est-ce que nous fonctionnons. Poussez moi à aller dans les détails et à essayer de comprendre quand, comment, avec qui, etc.

Donc j’ai dit, mardi à 17h15mn, il y a eu un moment clé de ma semaine où j’en ai eu ras-le-bol et j’avais eu une envie de tout péter. Je partage cela avec vous parce que c’est vraiment et clairement une clé que j’ai envie de transmettre, c’est cette idée de maintenir le cap quoi qu’il arrive.

Et moi, j’ai une particularité pour ceux qui me connaissent, c’est que je suis très exigeant envers moi-même. Je m’auto-discipline d’une manière intense et parfois trop. Et ce vers quoi je tends à aller, c’est une recherche de performance, d’énergie. Quand je dis “recherche de performance”, la performance peut être attribuée à des critères différents en fonction des personnes, en fonction de la vie des gens et de références différentes. On parle de performance en termes de ressources, de financement, de chiffre d’affaire d’entreprise, de performance relationnelle… D’une manière générale, ma recherche de performance est en relation directe avec ce qui permet aujourd’hui d’automatiser mes entreprises, mes revenus, de générer davantage de temps et de focaliser de plus en plus mon activité de la journée sur des choses qui me passionnent, sur des activités qui me plaisent.

Ceci, pour que le mot “travail” ne soit plus un mot lié à entreprendre des choses qui ne me correspondent pas et qui m’ennuient, mais plus à : “Je bosse de ma passion, je suis actif de ma passion et aujourd’hui, quand je me lève à 04h30mn et que je finis parfois à 19h00mn ou 20h00mn le soir, je ne compte plus mes heures.

Et ce n’est plus forcément du travail, mise à part des choses qui, aujourd’hui, me sont encore contraignantes, mais c’est de la passion. La performance peut donc être liée à plusieurs critères en fonction de vos besoins, de vos objectifs et de votre vie de manière générale.

Et quand je dis que c’est important de maintenir le cap, c’est parce que dans cette recherche de performance, dans cette recherche d’équilibre, dans cette recherche d’atteindre des objectifs professionnels ou privés, d’être équilibré dans cette enveloppe d’entrepreneur – ce vers quoi je tends à vous accompagner, vous qui m’écoutez – , elle est très importante parce que comme dans mon exemple de mardi à 17h15mn, là j’avais vraiment envie de tout envoyer balader parce que je me suis rendu compte après m’être analysé et essayé de comprendre, que je m’étais mis tellement de contraintes depuis le 1er décembre 2017 que je suis allé dans un excès de polarité, de vouloir tout cadrer, de tout mesurer, d’aller davantage dans cette recherche de performance.

Et au final, à un moment donné, j’en ai eu marre et pour un certain nombre de choses, j’ai tout envoyé balader. Exemple : Depuis le 1er décembre, je m’étais contraint à dire : “Stop le café”, “Stop l’alcool”, “fitness tous les soirs”, “Trio : bain froid, hammam, bain froid, hammam, bain froid, hammam tous les soirs”, pour cette recherche de performance physique, “Tous les matins : deux sardines, un oeuf”

Depuis le 1er décembre je vide tous les matins deux sardines, un oeuf, les vitamines et les compléments. Je m’étais contraint à des habitudes complémentaires avec mon application, mais qui permet en même temps de gérer mes habitudes; à inclure dans ma journée de travail davantage de rituels, davantage d’habitudes pour aller encore plus vite et plus loin.

 

 

Et en fait, il y a eu le mois de décembre qui était parfait pour faire ce type de test au niveau de la nutrition parce qu’entre les fêtes, entre les relations donc la famille, entre les nombres de fois où on a l’occasion de boire de l’alcool ou de manger en abondance. Ces fêtes de fin d’année étaient très intéressantes. Et j’ai passé l’année, j’ai passé le début de l’année. J’ai rajouté encore des contraintes quand je disais que j’exerçais beaucoup d’autodiscipline jusqu’au moment où j’ai pété un câble. C’était la fin de ma sieste et le vendredi passé j’ai pété un câble.

Puis le vendredi soir j’ai dit « Non! Stop! J’en ai marre! Je me repose à mon canapé. » J’ai aussi oublié une chose, j’ai décidé d’arrêter le sucre. Le sucre est quelque chose d’incroyable. C’est super dur dans tous les régimes que j’ai pu faire que ce soit les diètes, que ce soit les cures de raisins, que ce soit ne pas manger pendant deux semaines, ou arrêter le café et l’alcool. Le sucre c’est pire! C’est la pire difficulté que j’ai pu avoir dans les nouvelles habitudes que j’ai dû mettre en place.

Enfin bref, tout ça pour dire qu’à un moment donné, vendredi passé j’ai juste pété un câble. Je me suis posé sur mon canapé à 17h15min; et normalement je bosse encore le samedi, en fait je travaille 6 jours par semaine complète environ entre 10h et 12h. Et j’ai pété un câble, je me suis acheté un paquet de maltesers, un gros paquet de maltesers: du chocolat! Je me suis assis sur le canapé, j’ai allumé la télévision, je me suis posé là et je me suis relâché. Puis j’ai continué à faire ça samedi et dimanche.

Lundi j’ai dit tiens maintenant c’est intéressant, ça fait un moment que je me relevais à 04h30min. Généralement maintenant je me laisse aller, je me dis « j’ai juste envie de dormir », « je me laisse aller jusqu’à comprendre comment je fonctionne, pour aussi voir comment mon corps réagit », « maintenant je ne mets plus le réveil, je me réveille quand j’en ai besoin et je laisse aller ».

Donc je suis parti dans une espèce de pédomorphisme, je me suis laissé aller comme ça jusqu’à mardi soir. Mardi soir j’en avais marre de voir à quel point je pouvais passer d’un extrême à l’autre. Quand je dis « un extrême » c’était une autodiscipline ou que j’avais vraiment cadré ma journée: 04h30min: sardine, oeuf; rituel: yoga; et j’en passe jusqu’à 19 habitudes par jour; et le soir finir à 21h en fitness à courir comme ça sur mon tapis. À l’autre extrême, je me suis bourré de chocolat et de sucre, repris le café et l’alcool. Et oui parce qu’un verre de rouge ou boire une bonne bière, ça passe bien!?

Eh bien, je suis arrivé à un moment donné où mardi soir j’en ai eu marre, mais complètement marre. J’étais passé de deux extrêmes. Et ce matin, comme hier au coaching, j’ai pris le temps d’analyser et de me dire: « Tiens ! Qu’est-ce qui fait que j’en suis là? Qu’est-ce qui fait que je me sens comme ça? Qu’est-ce qui fait que j’ai eu envie de tout envoyer balader? Et en même temps si je me recentre, je prends ces deux expériences, qu’est-ce que ça m’apprend ? Comment je peux lier ces deux-là? Comment je peux enlever quelques contraintes dans cette idée d’autodiscipline? Et comment en même temps je peux apporter un peu plus de plaisir à ma vie pour que je sois toujours focalisé, que je garde le cap sur ce qui est important pour moi, sur la passion du coaching, sur le développement de l’activité en ligne, sur le développement des entreprises? Qu’est-ce qui fait que je continue à mettre de l’énergie dans ce que je fais? Comment est-ce que je peux faire pour que mes journées soient de plus en plus agréables, organisées pour que j’aie une énergie riche, que je sois bien dans ma peau? Et cette idée de garder le cap est directement liée à toutes ces contraintes qu’un entrepreneur peut avoir, le fait d’être challengé pour beaucoup de raisons dans la vie professionnelle et privée. Et de temps en temps, péter un câble comme j’ai fait: se laisser aller. Je ne dis pas qu’il faut se laisser aller trop longtemps, mais pendant trois jours, je me suis complètement laissé aller, de me dire que trois jours ce n’est pas grand-chose, c’est un week-end standard pour la moyenne des gens.

Pour moi, trois jours c’est trois fois plus que quand je me laisse aller un dimanche.

Mais savoir se laisser aller, prendre du recul, et puis voir à quel point ce que nous sommes en train de faire a du sens; parce que si vous avez toujours envie de travailler, si vous avez toujours envie d’aller là, vers cet objectif malgré les contraintes, c’est que vous êtes sur la bonne voie donc maintenez le cap! Et parfois même quand nous avons l’impression de péter un câble comme ça en apparence, c’est important de rester focalisé sur ce qui est important pour nous.

Alors ce que je voulais partager sur cette vidéo aujourd’hui, c’était cette technique ou clé qui fait que parfois, vu de l’extérieur nous aurions envie d’envoyer tout balader qui, au final, il suffit de voir les choses sous un autre angle: de se faire accompagner, d’avoir le bon coach au bon moment, sous la bonne forme. Donc si vous avez envie de coaching, si vous avez envie d’accompagnement, si vous voulez seulement tester le coaching avec moi, je fais des sessions de coaching d’une heure ou j’appelle ça le « coaching découverte », où je focalise tout mon temps, mon énergie, mes capacités de coach, ce que je sais faire, un peu de consulting aussi des fois. De manière à pouvoir vous rendre compte de ce qu’est la valeur d’un coaching, ce que ça apporte réellement.

Beaucoup de gens ne savent pas ce que c’est qu’un coaching, qui ne savent pas quelle est la puissance d’un coaching. Je le dis souvent dans les vidéos, j’adore le déclic, le moment clé où la personne elle disjoncte puis se dit: « C’est extraordinaire ce que je viens de comprendre, ce que j’ai révélé, je suis sorti de terre alors maintenant je peux agir, passer à l’action, aller de l’avant, et passer outre les difficultés qui, visuellement, se mettent en travers de mon chemin ; et atteindre mes objectifs, arriver là où je veux aller, accompagner ma famille, mes enfants, ma vie ou moi tout seul, aller faire ce qui est important pour moi ». Et le coaching pour ça c’est extraordinaire.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez
Enregistrer