Salut c’est Yann Gabioud ! Bienvenue dans cette nouvelle vidéo dans laquelle je vais partager avec vous le coaching que je viens de vivre avec Brigitte.

Ce qui se passe est simple – c’est ce que vivent la majorité des gens qui se mettent à leur compte, qui sont indépendants et qui font face à des challenges financiers. Ils n’arrivent pas à faire rentrer l’argent de manière suffisante et au final ils se retrouvent dans un goulot d’étranglement : l’argent ne suffit plus. La question qui se pose est si on doit fermer sa boîte ou pas, où nous en sommes, si nous devons continuer ? “Finalement ma boîte devient plus un poids qu’autre chose, et vis-à-vis de tout ce que je suis en train de vivre, ça génère du stress au sein de ma famille. Je ne suis pas à l’aise avec ça”. Au final ce qui se passe c’est que les gens commencent à douter, ça ne va pas.

Donc il est important de savoir que lorsque nous créons notre entreprise, il faut la créer en relation directe avec ce que nous voulons vraiment faire, qui nous sommes. Il est vraiment important d’avoir cette vista de :  » Pourquoi je crée la boîte ? Pourquoi je la maintient ? “ Car la maintenir n’est pas vraiment obligatoire. Moi, par exemple, l’année passée, j’ai vendu et fermé huit entreprises. Pourquoi ? Parce-qu’elles prenaient de l’espace et du temps dans ma tête, elles ne convenaient pas à 100% avec qui j’étais et ce que je voulais faire. Au final, plutôt que de les garder, garder la tête haute avec cette idée d’avoir gardé une entreprise et d’en être fier, j’ai préféré m’en séparer et développer plus d’espace et de temps dans ma vie de manière générale.

Simplement, c’est une nécessité de passer à travers l’inconfort, de passer pour quelqu’un qui ferme son entreprise. Aux Etats-Unis quand on crée ou quand on ferme une entreprise, on se félicite, c’est quelque chose d’extraordinaire. En Suisse ou en France, peut-être plus particulièrement encore en Suisse, si on ferme une entreprise ou si on la revend, on nous dit : “ Attention ce n’est pas bien, c’est dangereux. Pourquoi il l’a vendue ? “ En fait les commérages finalement freinent beaucoup de gens. Et là c’est intéressant de voir à quel point, dans ce coaching, il y avait une appréhension de fermer la boîte finalement. Cette boîte qui, aujourd’hui, a apporté plus de douleur et d’inconfort par ses charges financières, par le fait qu’il n’y ait pas de chiffres d’affaires. Au final moi je lui ai dit:  » Qu’est-ce-qui est important pour toi ? Est-ce-qu’il est absolument important de garder la société ? Ou est-ce important de développer une activité qui te plaît vraiment ? Ou sous une autre forme: peut-être d’être à mi-temps, travailler à mi-temps pour une entreprise et travailler à mi-temps pour soi-même”.

Donc ce sont questions à se poser. L’idée de partir du principe qu’on puisse fermer quelque chose que l’on a créé est un pas en avant et non un pas en arrière. Beaucoup de personnes pensent que fermer une entreprise ou la transmettre, c’est faire marche arrière. Moi je dis non, je dis simplement qu’avec l’expérience et le fait d’avoir vécu des choses qui permettent ensuite de pouvoir se dire :  » Cela c’est bien, ceci non. Cela est top, celui-là non. », cela permet d’avancer. Pourquoi s’infliger de la douleur ? Pourquoi avoir honte de fermer l’entreprise ? Moi je dis non, je dis simplement qu’il faut qu’on se développe, on n’a qu’une vie sur cette terre, il faut faire en sorte qu’on puisse en bénéficier un maximum, qu’on puisse en faire bénéficier les gens qui nous entourent. Pourquoi dire non ? Pourquoi s’infliger de la douleur ou de l’inconfort ? Que ce soit financier, matériel ou toute autre forme.

En coaching, parfois les peurs, les incompréhensions, la honte, la culpabilité sont des freins qui empêchent vraiment d’avancer et c’est quelque chose que l’on peut voir ensemble, que l’on peut traverser ensemble. Aller voir à quel point quelque chose d’inconfortable en apparence peut finalement être une belle opportunité pour passer à l’étape supérieur c’est juste quelque chose d’extraordinaire. Pourquoi s’interdire d’avancer pendant des années sous prétexte qu’on veuille être fier ou qu’on veuille être la représentation de ce que veut la société de nous et cette notion revient vraiment souvent. Moi même auparavant j’étais comme ça.

Donc si vous avez des freins liés à votre entreprise, si votre entreprise ne fonctionne pas, si vous voulez la fermer, vous n’êtes pas à l’aise; si vous voulez la développer et que vous ne savez pas comment la développer; si vous êtes bloqué ou que vous vous sentez dans une traversée du désert, si quelque chose n’avance pas ou que vous ne savez pas comment vous y prendre, alors n’hésitez pas : prenez le temps avec moi. En session de coaching, on va pouvoir avancer ensemble. C’est juste extraordinaire ! Il faut se donner les moyens pour avancer. Yes !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez
Enregistrer